accueil > vidéos > concerts > Mariam The Believer

publié par benoît le 04/03/13
Mariam The Believer
- Rönnells, Stockholm

2013 a commencé par un gros coup de coeur pour l’antenne suédoise du Cargo : le premier album d’une dénommée Mariam The Believer.

Pas tout à fait une débutante, cette Mariam, puisqu’elle est en fait la chanteuse du duo Wildbirds & Peacedrums, auteur de 3 albums (un quatrième est en préparation pour cet été) et réputé pour leurs prestations scéniques phénoménales. Ils avaient d’ailleurs été choisis pour reprendre Human Behaviour devant Björk elle-même lors de la cérémonie du Polar Music Prize en 2010.

Blood donation, le premier album solo de Mariam Wallentin, projette sans manières aux oreilles de l’innocent auditeur une ardente hybridation de soul, de blues et de jazz, un peu intimidante au premier abord, mais dont il devient vite difficile de se défaire. La transposition scénique du projet est encore plus irrésistible : derrière Mariam et ses déhanchements lascifs de néo-hippie, trois musiciens tissent une base instrumentale fiévreuse, portée surtout par la batterie inventive d’Andreas Werliin (qui tenait déjà celle de Wildbirds & Peacedrums).

La captation que l’on vous propose ici est celle d’un mini-concert dans une librairie de Stockholm. Le groupe se limite ce soir-là à un trio en configuration semi-acoustique. Le lieu est petit et feutré, seule la voix de Mariam passe dans la sono, un petit ampli Fender se charge de sa fidèle Gibson "couleur coquille d’oeuf", comme elle aime le préciser. Orgue, accordéon et percussions se passent d’amplification.

Quelques dizaines de personnes et plusieurs milliers de livres sont là pour goûter au résultat. Les chansons fonctionnent bien dans cette formule dépouillée, du dénuement extrême de Blood donation au groove insidieux de Somewhere else, qui après un faux départ réussira à émanciper un peu la timide assistance. Le charisme de Mariam prend, ses origines perses percent. On pense à une Patti Smith jeune, à une Feist délurée. Et on vous enjoint à aller voir ça près de chez vous dès que possible.

image et son : Benoît Derrier

merci à Rönnells Antikvariat

> le clip de The string of everything, premier extrait de l’album

> l’album Blood donation sur Spotify

Partager :